Communauté d'Arak-Arahm


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Magneix, ou la lumière noire

Aller en bas 
AuteurMessage
Magneix

avatar

Nombre de messages : 7
Guilde : Ombre et Lumiere
Date d'inscription : 05/05/2006

MessageSujet: Magneix, ou la lumière noire   Sam 6 Mai à 1:30

Mes amis, si je vous fais part de ce qui suis, c’est parce que je suis totalement consterné, je ne sais plus quoi penser ni même que dire…

Je vais donc commencer par le début de l’histoire, je ne vous ai pas tout dit sur moi, à vrai dire, personne ne sais réellement la vérité et jusqu’il y a peu, je ne la connaissais pas moi-même.

A ceux qui me connaissent sous le petit paladin nain que je suis, je dirais que ce n’est pas totalement exact, une chose que vous ne connaissez pas, et si vous y réfléchissez, vous devinerez tout de suite, c’est mon passé, contrairement à beaucoup d’autre personne, je n’ai pas de passé connu.

Au plus loin que je me rappel, j’ai été élevé par des humains contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce sont les Solmon du Westfall qui m’ont donc élevé dans ma plus tendre enfance, lui était fermier, s’occupait des bêtes et de ses champs, elle était sa femme et s’occupait de moi en l’occurrence.

Il est évident qu’avec les années, je me suis posé des questions venant du fait que deux humains ne pouvait avoir pour enfant un nain, mais mon père me répondit que j’avais été abandonné par mes véritables parents car ils n’avaient malheureusement pas les moyens de subvenir à mes besoins, ayant une certaine confiance en mon père adoptif, je ne me suis pas posé plus de questions concernant mes origines et n’en parla plus par la suite.

Mais les années passant, mon père adoptif décida d’un commun accord avec ma mère adoptive et moi-même que je ne pouvais rester aux champs, que je devais recevoir une éducation et l’apprentissage de la lumière. Ils m’envoyèrent donc à l’abbaye du Northshire ou je recevais l’éducation du père Simon qui m’apprit les voies de la lumière pendant de nombreuses années.

Et la suite, vous la connaissez, j’ai rejoint Ombre et Lumière quelques temps après la fin de mon apprentissage…

Tout aurait pu en rester là si mon père adoptif n’avait pas écris une lettre qui m’étais destinée après sa mort…



Mon cher Magneix,

Si tu lis ces mots, c’est que j’ai rejoins la sainte lumière qui guide tes pas chaque jour, ne t’en fais pas, je continue de te surveiller de la haut. Mais cessons ces bavardages, tu sais que je n’ai jamais vraiment été prompt à parler de la mort, et ce n’est pas parce que celle-ci me gagne que je le deviens.

Non, si je t’écris cette lettre, c’est parce que je n’ai pas été franc avec toi, je ne t’ais jamais dit la vérité de peur que tu ne l’accepte pas ou que tu ne sache comment l’affronter. C’est aussi par peur du temps qui passe, car si lorsque tu m’a demandé à moi et à ta défunte mère, Julia, d’où tu venais, tu étais trop jeune pour connaître la vérité, cela n’excuse pas le fait que cela fait des années que j’essaie de te le dire en face à face, mais je n’ai pas suffisamment de courage pour le faire..

Tes parents ne t’ont pas abandonnés par manque de moyens Magneix, non, je suis navré de devoir de l’annoncer par une simple lettre, mais ils sont morts… Ils sont mort une froide nuit d’hiver en pleine mer, je ne sais pas comment te dire ça, mais… tes parents étaient des mercenaires sanguinaires voguant à travers les océans à la recherche de navires marchands à dépouiller.
Je suis désolé encore de devoir te l’annoncer par lettre plutôt qu’en face à face, je ne suis qu’un pleutre, pardonne moi, je t’en supplie.

Je t’ai donc trouvé un matin sur la plage non loin de la ferme familiale, évanouis, à moitié mort, gisant sur le sable. Mon sang n’a fait qu’un tour et je t’ai ramené à la maison, là ou ta mère et moi t’avons soigné en attendant patiemment que tu te réveilles. Le médecin nous avait pourtant dit que tes chances de survie était très faibles mais contrairement à toute attente, dix jours plus tard, tu te réveilla selon ce que tout le monde pris pour un miracle, le père Simon lui-même ne pus que conclure que tu étais protéger par la lumière. Malheureusement, ou heureusement, je ne sais pas, tu avais perdu tout souvenirs de ton passé.

Mais le jour ou je t’ai retrouvé, j’ai également retrouvé le journal de bord du Nabo-Dhür dirigé par le terrible pirate nommé le « Petit Barbrouss ». C’est le bateau sur lequel toi et ta famille voguiez aux grés des vents. Si j’en crois celui-ci, vous avez été pris dans une terrible tempête durant des jours et des jours qui abîma sérieusement le navire en arrachant notamment les voiles principales de votre trois-mâts. A la fin de cette tempête, votre navire dérivait au large du Westfall avec à son bord, un équipage en piteux état.

La nuit du naufrage est la dernière page du journal de bord, elle a été écrite par ton père, le capitaine du navire lui-même :

------------------------------------------------------------------------------------


De sombres bruits se font entendre depuis le fond de l’océan, mon équipage dors encore et ne l’a pas remarqué, je suis le seul encore debout sur ce navire qui dérive au grès des courants. Les bruits se font plus sourds encore et le bateau commence à tanguer, quelles fourberies se trament encore sous mes pieds…

Ma femme et mon fils dorment toujours à point fermé dans la cabine, mais quelques uns de mes hommes se sont réveillés, un marin ne se laisse pas tromper par la mer, c’est une sale nuit que celle que nous allons vivre…

La moitié des hommes est maintenant sur le qui-vive, à l’écoute du moindre indice qui pourrait nous indiquer se qui se trame, est-ce un navire ennemis lancer à notre poursuite ou un des engins du diable mis à l’eau par ces vils gnomes et qui peut passer des heures sous l’eau sans se faire repérer…

L’aube se lève, je me suis peut être trompé, même si j’avais un mauvais pressentiment, la nuit ne fut pas si mauvaise…

NOUS SOMME ATTAQUE, UN IMMENSE DRAGON SORTIT DE NULLE PART VIENT DE DEVORER LA PROUE DU BATEU EN UNE SEULE BOUCHEE, LE MOITIE DE MES HOMMES REPOSE DEJA PAR LE FOND ET JE SENS QUE MON TOUR NE TARDERA PAS … MON DIEU, J’AURAIS TANT AIME QU’AU MOINS MON FILS PUISSE SURVIVRE A TELLE CATASTROPHE, MAIS D’OÙ SORT CE MONSTRE DES MERS DONT SEULE LES LEGENDES PARLENT…

MON FILS, MON PAUVRE FILS…

------------------------------------------------------------------------------------


Voila donc ta véritable histoire Magneix, je ne sais que dire maintenant, personne mis à part moi, ta mère et maintenant toi n’est au courant, pas même le père Simon bien que je pense qu’il se doute de quelque chose.

En effet, même si au prix d’une extrême patience, il réussi à t’enseigner les voies de la lumière, il y a une chose qu’il ne réussi pas et qu’il ne compris jamais, ton goût prononcé pour les lames, il a eut beau tout essayé, tu as toujours préféré manier l’épée à la masse à l’inverse de tous les autres paladins, ils disait même que tu préférais trancher les têtes plutôt que d’assommer l’assaillant.

Pardonne-moi Magneix, pardonne-moi d’avoir manquer de courage…

Ton très cher père

Filimor Solmon

PS : Ci-joint, des vêtements retrouvés et raccommodés par ta mère ainsi qu’une photo montrant ton père, le « Petit Barbrouss » à bord du Nabo-Dhür retrouvés quelques jours après le naufrage.






Voila, maintenant vous en savez autant que moi sur ma propre histoire, je ne sais trop quoi en penser, je serais donc le fils d’un mercenaire… Quoi que vous puissiez en penser, je crois mon père, je sais pertinemment qu’il regrette de ne pas m’avoir avouer la vérité plus tôt mais qu’il ne trouvait tout simplement pas les mots.

Après réflexion, je pense que tous ces évènements ne sont que des signes que le destin m’a tracé pour que je devienne le nain que je suis a présent, il est donc vrai que je ne suis pas tout à fait un nain paladin comme les autres, que je ne manie pas aussi bien la masse que l’épée mais ça vous le saviez déjà, et que mes parents n’étaient pas de simples fermiers comme de nombreux parents. Mais je n’en reste pas moins Magneix, nain paladin au service d’Ombre et Lumière, au contraire, ma véritable histoire ne fait que me rendre plus fort tout en me donnant la hargne qui coule dans mes veines pour débarrasser Azeroth de ces vils Dragons…

Mag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Magneix, ou la lumière noire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gascogne: [RP]la liste noire de la ridicule Grande Prévoté Royale
» [Software] Jeux Bonus d'après BIONICLE 1, le Mask de Lumière. (y compris un test de "Toa" )
» [Moc] Le Porteur du Plastron de Lumière, le Guerrier Dragon
» [Blog] BIONICLE 2 La fin de la lumière
» La cabale de l'étoile noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté d'Arak-Arahm :: Discussions Générales :: Les Chroniques de WoW-
Sauter vers: